Alimentation de la grossesse
in

Femme enceinte : quelle alimentation adopter ? Ne mangez pas comme deux mais vous pouvez boire comme deux !

Il est clair qu’une femme enceinte a besoin d’une alimentation diversifiée, saine et équilibrée  adaptée aussi bien à ses nouveaux besoins qu’à ceux de son futur Bébé.

A partir du deuxième trimestre, il faut redoubler d’effort en terme d’alimentation (en qualité, pas en quantité) pour fournir au fœtus tout ce dont il a besoin, car en raison de la mise en place du placenta, tout passe par le sang pour nourrir et satisfaire aussi bien les besoins de maman que du Bébé.

En règle générale, une femme enceinte prend en moyenne entre 9 à 12 kilos répartis comme suit :

  • 3-4 kilos représentent le poids du nouveau né ;
  • 6-8 kilos entre placenta, autres annexes et réserve de graisse indispensable pour l’allaitement par la suite.

En termes de calories, elle a besoin de 150 kcal par jour en plus lors du premier trimestre et de 350 kcal par jour en plus lors du deuxième et troisième trimestre ; en général, durant les cinq derniers mois, son apport énergétique ne doit pas être inférieur à 1500 kcal/jour au risque d’avoir de mauvaises conséquences sur le développement du fœtus.

Nous allons exposer ci-dessous les règles clés pour une bonne alimentation durant la grossesse :

  • en termes de protéines, la consommation de poisson est recommandée qui contient une quantité importante d’iode indispensable au bon développement du cerveau du Bébé plus particulièrement les poissons gras tels que le saumon et les sardines qui contiennent des omégas 3 et des oléagineux ; il est à noter que les poissons de rivière à forte concentration en mercure sont à éviter. De même, les régimes végétariens sont à éviter car ils excluent les aliments d’origine animale nécessaires à la croissance du fœtus : d’où il est recommandé de combiner les protéines d’origine animales et celles d’origine végétale notamment les légumineuses.

 

  • en termes de glucides, il faut savoir que le glucose joue un rôle primordial pour le développement des tissus fœtaux ; ainsi, les sucres lents doivent être privilégiés et leur prise répartie sur toute la journée. Le petit déjeuner doit être assez riche pour éviter le risque d’hypoglycémie suite au jeûne nocturne : les céréales complètes sont vivement conseillées et préférées à celles raffinées en raison de leur plus grande richesse en nutriments, vitamines et oligoéléments.

 

  • en termes de lipides, il faut veiller à avoir un bon apport en acides gras essentiels indispensables pour le développement des tissus nerveux du fœtus : l’huile de colza est particulièrement conseillée en raison sa richesse en oméga 3 ainsi que l’huile de lin et de mais.

 

  • en termes de calcium, il faut savoir que le besoin quotidien augmente de 1200 mg : le calcium étant indispensable pour la minéralisation osseuse du fœtus, il contribue à enrichir le lait maternel et protège la maman des risques d’hypertension artérielle et des risques d’éclampsie. Ainsi, le lait et produits laitiers (yaourt et fromage) sont nécessaires ; mais en complément du calcium, il faut savoir qu’un apport en vitamine D permet une bonne assimilation de ce calcium par l’organisme. Cette vitamine est présente dans les œufs et poissons gras. Bien évidemment sans négliger l’exposition au soleil qui permet à l’organisme de la synthétiser.

 

  • en termes de fer, il faut savoir que les besoins s’accroissent pour s’établir entre 30 à 50 mg par jour. Les aliments riches en fer sont les œufs, viande rouge, poissons et légumes secs; sans oublier que la vitamine C qu’on trouve dans les agrumes et brocolis permet une meilleure assimilation du fer par l’organisme.

 

  • en termes de liquides, il faut bien sûr limiter la consommation en thé et café, 2 litres d’eau par jour sont nécessaires : un apport important en eau sous forme d’eaux minérales riches en calcium et de jus frais est vivement recommandé afin d’éviter la constipation et les infections urinaires.  Cet apport doit être maintenu après la naissance pour l’allaitement du Bébé. 

Finalement, il faut respecter les recommandations du médecin et bien sûr ne pas entamer un régime de sa propre initiative ; et en résumé : ne pas manger comme deux mais pour deux, par contre boire à volonté comme deux !

rôle du papa

Femme enceinte : quel rôle peut jouer le papa lors de l’accouchement ?

les signes des premières semaines de grossesse

Femme enceinte : quels sont les signes des premières semaines de grossesse ?