vie d'une maman
in

Elle apprend qu’elle risque de ne pas survivre à l’accouchement, on lui demande de filmer une vidéo d’adieu

Une jeune maman britannique a vécu une grossesse à risque. Une semaine avant de donner la vie, on lui a dit qu’elle risquait de ne pas survivre à l’accouchement.
Elle a failli perdre son bébé et sa vie. Laura Stubbs, une jeune maman originaire d’Angleterre, a passé presque toute sa jeunesse en fauteuil roulant. Atteinte d’un problème neurologique grave, ses chances d’avoir des enfants un jour étaient très minces, comme elle l’a expliqué dans les colonnes du Manchester Evening News. Une tragédie pour celle qui a toujours rêvé de fonder une grande famille.
Heureusement, elle et son mari, Rob, n’ont jamais perdu espoir. Aujourd’hui, ils sont les parents de quatre enfants en parfaite santé, Cole, 7 ans, Lyla-Rose, 6 ans, Archer, 17 mois et Hartley, 4 mois.

Une grossesse à risque

Lors de sa dernière grossesse, Laura a cependant connu de sévères complications. Les médecins lui ont expliqué qu’elle avait une masse anormale dans son ventre, dû à une cicatrice de césarienne, et que cette dernière risquait de se déchirer. Sa vie et celle de son bébé étaient en danger.

Malgré tout, la jeune maman n’a pas voulu mettre fin à sa grossesse, ni avoir recours à une hystérectomie. Un mois avant la naissance, elle a cependant fait un malaise et a dû être alitée à l’hôpital. Une semaine avant qu’elle ne donne la vie à son petit garçon, les docteurs l’ont prévenue qu’elle risquait de ne pas survivre à l’accouchement. Ils lui ont alors conseillé de filmer des vidéos d’adieu pour ses enfants et son mari. « On m’a aussi demandé de dire à mon mari comment je voulais que mes enfants soient élevés », se souvient-elle. Laura ne l’a jamais fait.

Celle qui est aujourd’hui qualifiée de « superwoman » a décidé de ne rien lâcher et de se battre pour survivre. Durant les semaines où elle était alitée, elle a même terminé son roman, intitulé Dressed up as love. L’écriture lui a permis de « garder l’esprit sain » selon elle. Cette rage de vivre a réveillé sa bonne étoile : Laura a finalement accouché d’un enfant en bonne santé, sept semaines avant la fin de son terme. Elle et le bébé se portent bien aujourd’hui. La petite famille s’apprête d’ailleurs à célébrer son premier Noël à six. Un beau message d’espoir.
Source: paroledemamans.com
Publié par elisep_pdm Publié le : 06/12/2019

Santé bébé

Une maman s’effondre en pleurant lorsqu’elle voit son bébé

Cette femme allaite les seins nus dans une piscine et ses magnifiques photos font le tour du monde